La morphologie d’un cours d’eau

La morphologie d’un cours d’eau correspond à la forme que la rivière adopte lors de son écoulement. Celle-ci dépend de la pente, de la nature du sol, de la granulométrie, des obstacles, etc. Elle caractérise l’état physique du cours d’eau : la forme du lit et des berges.

La morphologie du cours d’eau est le résultat d’une évolution constante de sa forme au fil des saisons et des années.

Soumis aux étiages (périodes de basses eaux), aux crues et aux inondations, le cours d’eau cherche à établir un équilibre dynamique entre le mouvement des sédiments (débit solide) et le déplacement de l’eau (débit liquide). Cet équilibre se traduit par des phénomènes de dépôts et d’érosion de matières et participe à définir le tracé du cours d’eau.

Des travaux de curage, recalibrage, busage ou de déplacement peuvent impacter fortement les fonctionnalités d’un cours d’eau. En effet, la modification de la forme du lit a pour a pour conséquence des temps de réaction courts lors des crues, une accentuation des assecs en été, une dégradation de la population piscicole (peu de diversité, avec des espèces non caractéristiques ou tolérantes) et une dégradation de qualité de l’eau.