Les milieux annexes

On entend par milieux annexes ou annexes hydrauliques tous les espaces ne faisant pas partie du cours d’eau mais étant connectés à celui-ci. Cette connexion peut-être de surface, elle est alors visible, ou via le sous-sol.

Ces milieux jouent un rôle important dans le bon fonctionnement du cours d’eau :

  • en régulant les crues (par formation des zones d’expansion où le cours d’eau déborde),
  • en soutenant les débits d’étiage (en restituant en été l’eau accumulée l’hiver),

en favorisant la biodiversité et la présence d’habitats naturels (zones de reproduction de nombreuses espèces, nurseries de jeunes poissons, etc.).

Les zones humides

Parmi ces milieux, les zones humides constituent de réelles éponges naturelles régulant les débits et épurant les eaux. Elles sont par ailleurs très riches en biodiversité.

Pour ces raisons, la Commission Locale de l’Eau du SAGE Èvre-Thau-St Denis a décidé de préserver ce patrimoine hydrologique à travers la réalisation d’inventaires communaux conduisant leur inscription dans les documents d’urbanisme.

Deux critères cumulatifs permettent d’identifier une zone humide : l’hydromorphie (humidité) du sol et la présence d’une végétation caractéristique dite hygrophile.

Sur les bassins versants du SMiB, on peut retrouver les milieux suivants :

  • les prairies humides de bas fond,
  • les prairies inondables,
  • les bandes boisées le long des rives (rivulaires),
  • les mares.

Les boires

La boire est un terme utilisé pour désigner un bras mort de la Loire. Un bras mort est un chenal abandonné par le fleuve qui a privilégié son cours principal. Il est le vestige du fonctionnement passé du cours d’eau.

Les boires présentent une diversité de formes, d’âge, de biodiversité et de fonctionnement. Elles participent pleinement à l’équilibre du milieu aquatique. Leurs intérêts patrimoniaux et fonctionnels sont indéniables car elles composent à elles seules de véritables écosystèmes.

Ces anciens bras de cours d’eau, sont encore fortement rattachés à la dynamique fluviale dont ils sont issus. Ce sont des milieux dynamiques soumis à divers facteurs notamment écologiques et physiques.

Ils sont le siège d’atterrissements progressifs par dépôt de sédiments, apportés par le cours d’eau lors des crues.